La graisse abdominale nous rend-t-elle malades ?

Publié le: Juillet 02, 2020 | Mis à jour le: Février 23, 2022

Pour les hommes, c'est la zone problématique par excellence – le ventre. C'est exactement ce dernier ou plutôt la teneur en graisse abdominale, selon les experts, qui indique votre risque de développer une maladie cardiovasculaire ou d'autres effets secondaires. Bien que les hommes soient souvent affectés par capitons graisseux sur le ventre, les femmes n'en sont pas non plus épargnées.

À partir de cette circonférence abdominale, vous avez un risque accru de maladie cardiovasculaire :

  • Femmes : > 88 cm
  • Hommes : > 102 cm

Pour être en bonne santé, la circonférence abdominale doit être inférieure à 80 cm pour les femmes et à 94 cm pour les hommes, car à partir de ce moment, le risque de maladie augmente.

Si vous souhaitez mesurer correctement votre circonférence abdominale, faites-le le matin avant le petit déjeuner.

 En 2017, le tour de taille moyen en Autriche variait entre 81 cm pour les femmes et 91,9 cm pour les hommes. 

Qu'est-ce qui rend la graisse abdominale ou la graisse viscérale aussi dangereuse ?

Il y a graisse et graisse

Dans notre corps, il n'y a pas que des graisses inquiétantes. Nous avons besoin en premier lieu de la graisse comme protection. La graisse dite sous-cutanée s'accumule sous la peau, isole et stocke l'énergie. Cette graisse (graisse sous-cutanée) nous est donc très utile. Ceci n'est pas le cas pour la graisse viscérale …

Qu'est-ce que la graisse viscérale ?

Beaucoup d'entre nous ont un peu "plus" autour du milieu du corps. Cette graisse abdominale est également appelée graisse viscérale. Par rapport à la graisse sous-cutanée, elle s'installe dans la cavité abdominale autour des organes tels que le foie, le pancréas et notre cœur.

Dans l'évolution, la graisse viscérale s'est avérée très utile pour éviter les gens de succomber à la famine prématurée. Elle servait principalement de réserve de graisse, mais aussi de protection supplémentaire pour nos organes. De nos jours, toutefois, la plupart d'entre nous n'ont plus besoin de ces réserves de graisse ou de ce rembourrage supplémentaire pour survivre – du moins pas sous nos latitudes. Généralement, la graisse apporte plus d'inconvénients que d'avantages. Les experts affirment que c'est précisément cette graisse qui favorise le développement des maladies.

La graisse abdominale peut être génétique. Cependant, un facteur bien plus important pour le développement de la graisse viscérale est le propre mode de vie. Si nous consommons beaucoup d'alcool (panse de bière), avons une alimentation malsaine et déséquilibrée (beaucoup de sucre et de graisse), bougeons peu, ne dormons pas assez et avons généralement une vie quotidienne stressante, tout cela peut entraîner une augmentation de la circonférence abdominale.  

Attention : la graisse viscérale peut devenir très dangereuse pour notre santé !

Facteurs de risque liés à la circonférence abdominale

Les cellules adipeuses de notre graisse abdominale sont très actives, elles sont aussi appelées "métaboliquement actives". Cela signifie qu'elles produisent constamment trop de substances messagères et d'hormones qui perturbent notre corps. Ceux-ci influencent la libération de l'hormone insuline, affectent la pression sanguine et favorisent l'inflammation dans le corps. 

Plus la circonférence abdominale augmente, plus le risque de maladies graves augmente, telles que :

  • Les maladies vasculaires : La graisse abdominale autour du cœur peut entraîner une artériosclérose ou des maladies cardiovasculaires. La force de pompage diminue, ce qui implique une calcification des artères et fait monter la pression sanguine. Le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral augmente de manière drastique.
  • Le diabète de type 2 : La graisse viscérale entoure le pancréas et peut augmenter la résistance à l'insuline, ce qui peut entraîner un diabète de type 2.
  • La détresse respiratoire : L'excès de graisse abdominale peut étouffer les poumons et entraîner une détresse respiratoire.

 Une réduction de la circonférence abdominale de seulement 1 cm réduit déjà le risque de maladies vasculaires de 3% !

Êtes-vous du type pomme ou poire ?

  • Pomme : L'excès de graisse s'accumule directement au ventre. Le type pomme est particulièrement menacé, car les dépôts de graisse viscérale sont plus susceptibles de se produire dans ce type.
  • Poire : L'excès de graisse s'accumule sur les hanches, les fesses et les cuisses.

Les hommes, en particulier, sont souvent considérés comme "type pomme" et sont donc susceptibles d'avoir un excès de graisse au niveau du ventre, avec les risques que cela comporte. La panse de bière est un exemple classique.

Ne pouvez-vous pas simplement vous entraîner de manière ciblée pour faire disparaitre votre "ventre" ?

C'est un mythe. Vous ne pouvez pas concentrer votre entraînement sur une zone problématique de votre corps. Cependant – vous vous débarrasserez de votre "ventre" grâce à un entraînement ciblé de tout le corps.

Exercice – le bon vieux tueur de graisse

Prenez les escaliers au lieu de l'escalator/ascenseur
Faites une promenade tous les jours
Prenez le vélo pour aller faire les courses
Commencer à faire de la marche nordique ou l'aérobic

Mais seul l'exercice ne suffit pas. Vous devez faire preuve de discipline et aussi changer votre régime alimentaire pour lutter contre la graisse abdominale. En effet, un excès de calories non utilisées recommencera immédiatement.

Pouvez-vous faire disparaitre votre "ventre" par l'alimentation ? 

Comme nous l'avons déjà mentionné, notre propre mode de vie influence la formation de la graisse viscérale. Cela permet par ailleurs aussi de lutter contre la graisse abdominale à l'aide de la nutrition.

Il est important que vous incorporiez les éléments suivants dans votre alimentation :

  • Fibres alimentaires : Elles servent de nourriture à nos bactéries intestinales, nous maintiennent rassasiés plus longtemps et contribuent à réduire la graisse abdominale. Elles comportent des légumineuses, des graines, des céréales, des fruits et des légumes.
  • Protéines : Les protéines aident à stimuler votre propre métabolisme, ce qui est indispensable dans la lutte contre la graisse abdominale. Les légumes secs, la viande et les algues contiennent des quantités particulièrement élevées de protéines. La spiruline, par exemple, contient 3 fois plus de protéines que le bœuf!
  • Graisses saines : Consommer les bonnes graisses vous aide à perdre du poids (voir le régime Keto)

Complément utile pour perdre du poids :

  • Glucomannane : En tant que fibre alimentaire, il procure une sensation naturelle de satiété et entraîne une réduction de poids.

En outre, l'élément suivant peut vous aider à améliorer votre santé cardiaque et votre glycémie :

  • Acide R-Alpha Lipoïque : améliore la sensibilité à l'insuline an cas de  diabète et aide à soulager les symptômes de la polyneuropathie diabétique.

Comme vous pouvez l'imaginer maintenant, vous devez éviter le sucre ajouté, car il s'installe directement sur le ventre sous forme de graisse viscérale. En outre, vous devez réduire votre consommation de viande et éviter les fast-foods, l'alcool et les boissons gazeuses.

 En Allemagne, près de 60 % des hommes et 40 % des femmes sont considérés en surpoids !

Conclusion :

Votre circonférence abdominale joue un rôle décisif dans l'avenir de votre santé. Chaque centimètre compte. Les experts accordent même plus d'importance à la circonférence abdominale qu'au poids ou à l'IMC.

Mais attention, la graisse abdominale ne touche pas seulement les personnes en surpoids. Même les personnes minces qui mènent un mode de vie riche en sucre et en matières grasses, peuvent avoir un problème avec le tissu adipeux viscéral. Cela peut être vérifié par des scanners.

Des études donnent à conclure qu'en réduisant le tissu adipeux viscéral, vous pouvez prévenir ou retarder les maladies liées à l'âge et ainsi augmenter votre longévité.

Vous ne vous débarrasserez pas de la graisse abdominale du jour au lendemain, mais vous y parviendrez avec de la discipline, de l'exercice et un changement de régime !

 

Sources (En langue anglaise):

 

Tanaka, N., Murakami, H., Ohmori, Y., Aiba, N., Morita, A., Watanabe, S. & Miyachi, M. (2018, July-August). Association of visceral fat area with abdominal skeletal muscle distribution in overweight Japanese adultsObesity Research & Clinical Practice, Volume 12, Issue 4, doi: 10.1016/j.orcp.2016.06.005

Rosqvist, F., Iggman, D., Kullberg, J., Cedernaes, J., Johannson, H. E., Larsson, A. et al. (2014, July). Overfeeding polyunsaturated and saturated fat causes distinct effects on liver and visceral fat accumulation in humansDiabetes, 63(7):2356-68, doi: 10.2337/db13-1622

Jung, H. C., Jeon, S., Lee, N. H., Kim, K., Kang, M. &Lee, S. (2019, June). Effects of exercise intervention on visceral fat in obese children and adolescentsThe Journal of Sports Medicine and Physical Fitness, 59(6):1045-1057, doi: 10.23736/S0022-4707.18.08935-1

Finelli, C., Sommella, L., Gioia, S., La Sala, N. & Tarantino, G. (2013, September). Should visceral fat be reduced to increase longevity? Ageing Research Reviews, 12(4):996-1004, doi: 10.1016/j.arr.2013.05.007