Ceux qui dorment mal tombent malade

Publié le: Juillet 01, 2020 | Mis à jour le: Février 23, 2022

Un bon sommeil est essentiel à notre état de santé global.

Nous passons un tiers de notre vie à dormir. Mais les problèmes de sommeil font désormais partie de notre vie quotidienne et sont considérés comme une maladie très répandue. Il existe actuellement une centaine de troubles du sommeil différents, mais qui sont généralement traitables.

Pourquoi dormons-nous mal ?

Il existe de nombreux déclencheurs de problèmes de sommeil. Qu'il s'agisse de stress, de problèmes familiaux et professionnels, de mauvaise alimentation ou de problèmes de santé – nous sommes tellement préoccupés par tout cela que nous ne pouvons pas vraiment décrocher. Notre sommeil sain en souffre.

➤ Une femme sur deux et un homme sur quatre souffrent de troubles du sommeil ! 

Un bon sommeil pour une bonne santé

Notre qualité de sommeil est directement influencée par la mélatonine, l'hormone naturelle du sommeil. La mélatonine est responsable de notre fatigue nocturne. La production propre du corps suit donc le biorythme naturel (rythme jour-nuit). Si votre corps produit suffisamment de mélatonine, vous dormirez bien et le lendemain matin vous vous sentirez reposé et détendu.Mais si nous travaillons tard dans la nuit sur l'ordinateur, naviguons dans nos applications de médias sociaux ou regardons la télévision longtemps, cela perturbe et inhibe notre production naturelle de mélatonine.
Nous éprouverons des problèmes de sommeil.

Le fait de mal dormir entraîne inévitablement de graves conséquences :

  • Signes de fatigue
  • Irritabilité
  • Troubles de concentration et de l'attention
  • Efficacité réduite
  • Stress et migraine
  • Système immunitaire affaibli et prédisposition accrue aux infections
  • Prise de poids
  • Troubles gastriques
  • Dépression
  • Risque d'accident accru
  • Hypertension
  • Diabète de type 2
  • Maladies cardiovasculaires
  • Signes prématurés de vieillissement et espérance de vie réduite

Des études montrent que déjà un sommeil de moins de 7,5 heures par jour peut augmenter le risque de telles maladies et symptômes. Mais en même temps, trop de sommeil a un effet négatif sur notre santé. Plus de 8 heures de sommeil peuvent mener à la dépression et augmenter la mortalité de 30% ! Les chercheurs soupçonnent que les dormeurs chroniques fréquents souffrent de maladies physiques ou mentales non détectées qui se manifestent par un besoin accru de repos.

➤ Un bon sommeil est un rêve rélisable !

Notre meilleur conseil pour vous :

>> MELATONINE - pour un sommeil réparateur >>

La prise de l'hormone naturelle du sommeil comme complément alimentaire peut vous aider à gérer vos problèmes de sommeil. La mélatonine assure le retour à l'équilibre de votre biorythme naturel. Il est prouvé que le temps que vous mettez à vous endormir est plus court et que vous dormez plus détendu. Le lendemain matin, vous vous réveillez plus rafraîchi. La qualité globale de votre sommeil s'améliore et votre corps se régénère durablement. Des études montrent également que la mélatonine contribue au soulagement du décalage horaire. Partez donc en voyage, préparez-vous tôt et vous pourrez profiter du voyage deux fois plus. 

Quoi d'autre aide ?

Bannissez les smartphone etc. du lit, parce que la lumière bleue inhibe notre production naturelle de mélatonine. Assurez-vous d'avoir toujours le même rituel d'endormissement afin que le biorythme puisse s'y adapter et que la production de mélatonine propre du corps soit stimulée.  

➤ Dormez bien - restez en bonne santé !

Sources (En langue anglaise)

Mathes, A. M. (2010, December). Hepatoprotective actions of melatonin: Possible mediation by melatonin receptors, World Journal of Gastroenterology, 16(48): 6087–6097, doi: 10.3748/wjg.v16.i48.608
Srinivasan, V., Spence, D.W., Pandi-Perumal, S.R., Trakht, I. 6 Cardinali, D.P. (2008). Jet lag: therapeutic use of melatonin and possible application of melatonin analogs. Travel Medicine and Infectious Disease, 6(1-2):17-28, doi: 10.1016/j.tmaid.2007.12.002
Reiter, R. J., Rosales-Corral, S. A., Tan, D. X., Acuna-Castroviejo, D.,Qin, L., Yang, S. F. et al. (2017, April). Melatonin, a Full Service Anti-Cancer Agent: Inhibition of Initiation, Progression and Metastasis. International Journal of Molecular Sciences, 18(4): 843, doi: 10.3390/ijms18040843
Carrillo-Vico, A., Lardone, P. J., Alvarez-Sanchez, N., Rodriguez-Rodriguez, A., & Guerrero, J. M. (2013, April) Melatonin: Buffering the Immune System. International Journal of Molecular Sciences, 14(4): 8638–8683, doi: 10.3390/ijms14048638
Claustrat, B. & Leston, J. (2015, August). Melatonin: Physiological effects in humans. Neurochirurgie, 61(2-3):77-84, doi: 10.1016/j.neuchi.2015.03.002
Sletten, T. L., Magee, M., Murray, J. M., Gordon, C. J., Lovato, N., Kennaway, D. J. et al. (2018, June). Efficacy of melatonin with behavioural sleep-wake scheduling for delayed sleep-wake phase disorder: A double-blind, randomised clinical trial. PLoS Medicine, 15(6):e1002587, doi: 10.1371/journal.pmed.1002587
Geoffriau, M., Brun, J., Chazot, G. & Claustrat, B. (1998). The physiology and pharmacology of melatonin in humans. Hormone Research, 49(3-4):136-41, doi: 10.1159/000023160